Sous le sunlight des tropiques ♪

Lundi 18 janvier : on pose le pied sur le tarmac de l’aéroport de Tahiti Faaa. Les Santini sont là pour nous déposer autour du cou les traditionnels colliers de tiare et de tipaniers. Il est tard, direction l’Intercontinental, notre sponsor pour les 5 prochaines nuits.

1. Interconti
#onestdesroots

Ok, et là on vous voit venir, vous vous attendez à du chill, du chill, et encore du chill. Détrompez-vous ! Le programme de la semaine est chargé. Pas (vraiment) le temps de se prélasser dans la piscine du resort, réveil à 6h du mat pour commencer les interventions dans les lycées. Au cours de la première semaine, on rend visite aux élèves des lycées Samuel Raapoto et La Mennais. Jean-Pierre Sartore et Moea Chaumeil, les directeurs respectifs, nous ouvrent grand leurs portes et organisent au mieux nos interventions.

2. La Mennais
Ateliers au lycée La Mennais

On repart même avec des tee-shirts aux couleurs des établissements. Ils verront du pays, c’est sûr !

3. Tshirt LSR
Un bout de LSR en Nouvelle-Zélande

Mais vu qu’on est sous les tropiques, on se plie au rythme local et on se laisse tenter par les charmes de l’île. On enchaîne tout type d’activités au rythme des Santini : randonnées, initiation à la danse tahitienne (un grand succès !), surf, karaté, aquagym, footing pour les plus vaillants, …

4. Karaté
Virée au Karaté Club de Punaauia

Le premier week-end, on s’échappe sur l’île « sœur » de Tahiti : Moorea. Seulement à 20 minutes en ferry de Papeete, mais très dépaysant ! Au programme : petit bungalow à deux pas de la plage, nage avec les requins et les raies sans AUCUN stress, petit tour en bateau sur les « motu » (= petits îlots d’eau turquoise), leçon sur les techniques de rame en pirogue traditionnelle.

5. Pirogue

Au menu, du poisson cru. Matin, midi et soir. Sous toutes ses formes : au lait de coco (spécialité tahitienne), à la chinoise, en sashimi, en tartare ou en chaud-froid. Un régal !

Passé ce premier week-end idyllique, on prend l’avion pour Raiatea, une île à plusieurs centaines de kilomètres de Tahiti. Grâce à notre sponsor Air Tahiti, le billet nous est offert et on a même le droit de passer le vol dans le cockpit. Vue panoramique sur les îles et leurs lagons !

Encore un accueil inoubliable à Raiatea, de la part de Sébastien et Nathalie, qui s’occupent de nous pour les 4 prochains jours. Une belle leçon d’hospitalité, on espère qu’on pourra leur rendre la pareille à Paris une prochaine fois ! Ici, le défi est un peu différent et nous devons adapter nos interventions. Le proviseur nous briefe : le lycée d’Uturoa est le seul lycée en dehors de Tahiti et accueille tous les lycéens des îles des alentours. L’objectif premier est d’encourager les élèves à poursuivre leurs études après le bac, ce qui veut dire les encourager à bouger car il y a peu de formation post-bac sur l’île. Et si partir étudier à Tahiti est déjà un défi pour certains, ne parlons même pas de partir en métropole !

L’ambiance à Raiatea est beaucoup plus tranquille qu’à Tahiti. Les plaisirs sont plus simples, mais on ne s’en lasse pas : pas de ciné, pas de théâtre, pas de shopping, … c’est plutôt session de pirogue ou de wake après le boulot, pêche, pique-nique sur les motus, rando sur le mont Tapioi, snorkelling avec les raies et les requins.

IMG_4902
Pique-nique sur un motu près de Tahaa

Pour le deuxième weekend, on rentre à Tahiti. Retour à la « civilisation » ! Enfin, pas tout à fait parce qu’on le passe à la presqu’île, à Tautira plus exactement, la seule commune qui n’est pas accessible en voiture. Pour y accéder, il faut dépasser Teahupoo et sa vague mythique, et on ne peut y aller qu’en bateau ou en pirogue.

7. Ponton
Pas de garages, que des pontons

On intervient au lycée Paul Gauguin, dans l’ancien lycée d’Alizé, en début de troisième semaine. C’est le lycée où on pensait avoir le moins d’impact, car on n’a pas eu les mêmes moyens logistiques que dans les autres établissements. A la place des ateliers qu’on faisait ailleurs, on a du se contenter de tenir une permanence pendant deux jours. Moins d’élèves touchés, mais en contrepartie, des interventions plus personnalisées. La fin de semaine est consacrée au lycée Samuel Raapoto. Résultat des courses : 4 lycées visités et plus de 600 élèves rencontrés en trois semaines.

Plus que deux jours avant le départ … On en profite jusqu’au bout ! Session bronzette à la plage de PK 18 et une dernière rando pour la fin le samedi. Virée à la presqu’île le dimanche, à Vairao cette fois, pour les 90 ans de la grand-mère d’Alizé : tamara (buffet) avec la famille au grand complet, tour en bateau, wake et kneeboard, paddle, …

Après ça, il est temps de faire les bagages … Le cœur serré !

Nana Tahiti, ia orana la Nouvelle-Zélande. C’est parti pour dix jours de road-trip dans ce palace :

voiture.JPG

Et surtout, un immense merci à nos sponsors Air Tahiti, Sopadep, Intercontinental et Banque de Polynésie pour leur soutien ! Ce n’aurait pas été aussi bien sans eux ! Sans oublier non plus Jean et Jeanne qui ont clairement été les meilleurs guides de l’île !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s